L’ancien Directeur du CSA Belge exhorte les responsables comoriens à « essayer la régulation »

8 octobre 2017
L’ancien Directeur du CSA Belge exhorte les responsables comoriens à « essayer la régulation »

Dans une conférence- débat organisée à l’assemblée nationale, mardi 03 décembre, Jean François Furnémont a retracé l’histoire du concept lui même de régulation qui a vu le jour aux Etats Unis dans l’industrie des chemins de fer il y a 150 ans.

Profitant de sa situation de monopole, la société qui gérait les infrastructures du rail abusait de sa position au détriment des clients. Il est apparu nécessaire de mettre en place une autorité pour réguler l’utilisation d’un bien rare au service de la collectivité…. C’est le même principe qui est à la base de la régulation des médias audiovisuels aujourd’hui. Ils utilisent des ressources rares appartenant à la collectivité, les fréquences, et pour cela l’intérêt public doit être pris en compte. Il a expliqué que la tendance dans certains pays est de brider le régulateur des médias par des moyens détournés notamment par l’arme budgétaire. C’est le cas du CNPA aux Comores. L’expert belge, qui s’exprimait devant des parlementaires de l’Union des Comores, a exhorté les responsables comoriens à essayer sincèrement la régulation au lieu de s’en méfier. En introduisant la conférence, l’universitaire Aboubakari Boina, avait rappelé que Jean François Furnémont est l’un des meilleurs experts francophones du domaine. Il séjourne aux Comores dans le cadre d’une mission d’appui à l’élaboration d’un avant projet de loi sur l’Information et la Communication. Le conseiller au CNPA, Saindou Kamal Eddine a saisi l’occasion pour rappeler l’effort engagé par le régulateur comorien d’abord pour exister et pour assurer la mission que lui confie la loi.